Le franchissement des fleuves au XIXème et son impact sur la révolution industrielle

Références :
1 - Site sur l'Histoire de la Région Val de Seine
2 - Traité de la construction des ponts - M. Gauthey (1732-1807) par M. Navier, Tome 1 - 1843

Lorsque l'on constate que, dans une période de 25 ans à partir de 1825, il a été construit plus de ponts en France qu'il n'en a été construit auparavant, il y a là un phénomène exceptionnel qui mérite analyse.
Selon MM Courtin et Gauthey (2), il semble que seulement 52 ponts furent construits au XVIIIème siècle. Certes une accélération eut lieu sous l'époque Napoléonienne pour des raisons principalement stratégiques. Mais ceci n'est rien à comparer avec la dynamique du milieu du XIXème siècle!
En effet la période 1825-1850 totalise la construction de plus de 400 ponts !

Evolution quantifiée des ouvrages en service

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages.
Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base.

Pour illustrer cette assertion, le Rhône est un exemple caractéristique : jusqu'en 1825, il n'existait sur le Rhône entre Genève et son embouchure que 6 ponts fixes (voir détail ): le Pont de la Guillotière (Lyon) à Lyon, Pont de Pont-Saint-Esprit , et le Pont flottant de Beaucaire . Projetons-nous 25 ans après (voir détail ), et nous décomptons 37 nouveaux ponts fixes dont 31 de type suspendu et parmi ces 31, 13 construits par les frères Seguin, et ce phénomène se constate plus ou moins fortement sur l'ensemble du pays.

Nous pouvons aussi nous appuyer sur le décompte de nouveaux ponts, établis par M. Gauthey dans son "Traité pour la Construction des ponts" (2) qui a identifié 52 ponts établis au XVIIIème siècle !

L'objet de notre approche est de comprendre les causes, conditions et impacts de ce phénomène.

Analyse des conditions qui ont permis ce bouleversement

Analyse technique

Analyse des conditions non techniques

Analyse le déploiement du phénomène

Notre approche se poursuit par:

La conclusion se traduit dans la carte des ouvrages

Analyse des impacts et de leur relation avec la révolution industrielle

Logiquement, il convient ensuite :

Accueil