Dynamisme industriel comparé des régions au XIXème siècle, pendant la révolution industrielle

La comparaison que nous proposons ici repose sur la mesure du nombre d'ouvrages d'infrastructure (ponts) construits pendant une même période.

Il est fait l'hypothèse que le dynamisme industriel est directement lié à la fluidité des biens et personnes, et donc que, plus le maillage d'une ville, ou région, est intense, plus celle-ci est dynamique.
Cette hypothèse est renforcée par le fait qu'une majeure partie des initiatives de construction de ponts sont des initiatives individuelles reposant un modèle économique privé et donc, reposant sur l'espoir d'un bénéfice à court terme.

Nous avons conscience que ce seul critère est certainement réducteur, toutefois, il sera difficile de nier la corrélation entre les deux phénomènes.

La région Sud-Est, parmi les plus dynamiques

Si nous comparons la mise en œuvre effectives des ouvrages de franchissement de fleuves des différentes régions, la région Sud-Est apparaît clairement comme la plus précoce et la plus dynamique:

Dès 1825, à l'aube de l'invention des ponts suspendus par Marc Seguin, nous constatons une réelle rupture et un élan absolument exceptionnel vers la construction de nouvelles infrastructures. Ce mouvement garde la même énergie jusqu'en 1850, sans affaiblissement notable. Par contre, il semble bien que ce phénomène atteigne son seuil dans ces années là, et il faudra attendre 1880, pour observer un nouveau mouvement.

Nous pouvons corréler ce point avec le chemin de fer Saint-Étienne Lyon, la mise en place des industries au Sud de Lyon, le développement du textile à Lyon, l'industrialisation de la vallée du Giers, et vraisemblablement une proto-industrie très active sur l'ensemble des départements voisins (Ain, Isère, Rhône, Drôme, Ardèche, Loire)

A l'inverse la région Seine, qui disposait déjà avant 1820 un nombre significatif d'ouvrages fixes (une petite cinquantaine d'ouvrage en pierre), ne présente pas du tout le même profil. La première révolution industrielle ne semble avoir eu qu'un impact moyen. Par contre, malgré un léger tassement vers 1850, le rythme moyen d'investissement est finalement globalement constant de 1820 à 1870.

Le cas de la région Loire est bien différent. le profil de la région Loire ressemble à celui de la région Sud-Est, mais à la fois moins "dynamique" en "puissance" et surtout décalé de 5 ans minimum. Par l'utilisation du mode dynamique, il apparaît clairement que la région Loire en amont d'Orléans semble plus précoce que la région en aval, qui s'équipe plus tardivement.

Courbe comparée des ponts en service entre région Seine et Sud-Est

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages. Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base. Par ailleurs, nous avons considéré qu'un chantier moyen durait 2 ans.

Courbe comparée des ponts en service entre région Loire et Sud-Est

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages. Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base. Par ailleurs, nous avons considéré qu'un chantier moyen durait 2 ans.

Accueil