Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Claude Navier

Vie et Oeuvre de Claude Navier

Né(e) en 1785 - Décédé(e) en 1836

Claude Navier, professeur à l'Ecole des ponts et chaussées fut un précurseur malheureux dans l'histoire des ponts suspendus. Il assure dans un premier temps la réalisation de ponts "conventionnels" : ponts sur la Seine à Asnière, Argenteuil, Choisy.

Il intervient très tôt dans l'introduction de la technique des ponts suspendus en France puisqu'il fait partie des premiers observateurs français envoyés en 1821 et 1823 pour analyser les innovations anglaises notamment relatives aux chemins de fer ou aux ponts suspendus.


Circulaire de M. Becquey en faveur du rapport de C. Navier

Ses conclusions très favorables aux principes des ponts suspendus sont très largement répandues au sein même de l'administration comme le montre la circulaire ci-jointe datée de Novembre 1823, du Directeur des Ponts et Chaussées et des Mines, M. Becquey, à l'attention des Préfets. Bien que considérant l'usage "avec certains avantages" du fil de fer dans les suspensions, il lui préfère explicitement l'utilisation des chaînes de fer. Les applications envisagées ne se limitent pas au franchissement de fleuve ou autres obstacles, mais pourraient s'envisager aussi pour la réalisation d'acqueducs, et de canaux de navigation suspendus.

Concurrent de Marc Seguin et nommé expert technique du projet Seguin pour la Direction des Ponts et Chaussées, il s'oppose, devant l'Académie des Science, à l'utilisation des fils de fer pour la suspension des ponts. Sa première entreprise à Paris au pont des Invalides fut un echec puisque ledit pont fut démoli avant même d'avoir été achevé, suite à la rupture d'une des suspensions à chaînon.
Cet échec (relatif) jetera toutefois un discrédit sur les constructions des ponts à chaîne de fer.

Claude Navier introduisit aussi des concepts mathémathiques avancés pour le calcul des infrastructures, notamment la résoltion d'équation différentielles (voir son mémoire présenté en 1827 sur les lois de l'équilibre et du mouvement des corps solides élastiques).
Il rédige aussi plusieurs rapports sur le chemin de fer de Paris au Havre.
Professeur à Polytechnique, il occupe aussi des chaires importantes à l'Académie des Sciences : Section de Géométrie, section de Mécanique, Commission pour le Grand prix de Mathématiques.

Ouvrages réalisés par le(s) personnage(s)

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine -

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages. Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base. Par ailleurs, nous avons considéré qu'un chantier moyen durait 2 ans.


Détails des ouvrages entrepris par le(s) personnage(s)

Pont de Choisy-le-roi - 1809

Fleuve franchi : la Seine, département : Val-de-Marne, à proximité : Choisy-le-roi
Type d'ouvrage : Pont en bois(charpente)
Architecte(s) : Claude Navier - M. Becquey-Beaupré - ;
Longueur totale : 120m, Nombre d'arches/travées : 5,
Version du texte : V1.2, Niveau de fiabilité : fort

Références :
1 - Travaux des Ponts et Chaussées depuis 1800 - 1812 - M. Courtin par Geoury à Paris - p107.

Le pont de Choisy sur la Seine, est situé sur la route de Versailles à Provins. Il est en bois de chêne, avec culées et piles en pierre et a 5 travées. Sa longueur totale est de 120 mètres pour une largeur de 7.54 m. Bien que réalisé sous la direction de l'Ingénieur en chef Becquey-Beaupré, il fut l'un des premiers ponts construits par l'ingénieur Navier qui jouera par la suite un rôle très important dans l'évolution des infrastructures françaises.

Pont des Invalides (1) - Paris - 1823 - 1824

Fleuve franchi : la Seine, département : Paris, à proximité : Paris, situé Pont des Invalides
Type d'ouvrage : Pont - structure non déterminée
Destruction de l'ouvrage : 1824
Architecte(s) : Claude Navier - ; Compagnie(s) : Société du pont des Invalides - .
Longueur totale : 170m, Nombre d'arches/travées : 1, Plus grande portée : 170m
Décret, le : 26/7/1824 - Coût de construction : 900000 Fr -
Version du texte : V1.3, Niveau de fiabilité : fort

D'après les Ponts de Paris
Ce pont à suspension à chaîne, à Paris, fut la première réalisation française d'envergure en matière de pont suspendu. Une ordonnance royale du 7 juillet 1824 en autorisa sa construction. Ce pont est déjà très ambitieux puisque sa travée principale est de 155m. Sa construction fut pilotée par Claude Navier mais se solda par un echec puisque ledit pont fut démoli en 1827 sur décision du Conseil municipal de Paris, suite à l'affaissement d'une des piles qui conduisit semble-t-il à la rupture d'une des suspensions à chaînon.
La copie de la gravure ci-contre est vraisemblablement historiquement fausse, dans la mesure où la navigation à vapeur n'était pas encore développée sur la Seine en 1827 ! Ce n'est pas non plus le pont de Verges, car ce dernier était constitué de 3 arches !
Le projet fut ensuite repris en 1829 par M. De Verges qui construisit sur un emplacement proche le premier "Pont des invalides"

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Retour Marc Seguin - Ses réalisations
Retour Histoire détaillée des ponts au XIXème
Retour Le Franchissement des fleuves au XIXème