Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Antoine Rémi Polonceau

Vie et Oeuvre de Antoine Rémi Polonceau

Né(e) en 1778 - Décédé(e) en 1847

Références :
1 - Description de plusieurs perfectionnements exécutés au Pont de Carrousel - 1845 - M. Polonceau
2 - Antoine-Remy Polonceau (1778-1847) - Un Homme libre - 10-2011 - Denis Hannotin, Christine Moissinac par Presse des Ponts à Saint-Etienne
3 - La littérature française contemporaine: XIXème siècle ... Le tout accompagné de notes biographiques et littéraires - 1857 - Joseph Marie Quérard par Daguin frères - p51.
4 - Notice sur le nouveau système de ponts en fonte suivi dans la construction du pont du Carrousel - 1839 - A.R Polonceau par Carilian-Goeury et Ve Dalmont à Paris
5 - Pont en fonte exécuté à l'entrée du parc de Maisons, en 1822 - 1829 - M. Polonceau par Carilian-G%u0153ury à Paris

Principaux éléments de son cursus

Polonceau [Antoine-Rémi], né à Reims le 7 novembre 1778. Sorti de l'École polytechnique en 1796, et nommé ingénieur des ponts et chaussées, M. Polonceau concourut aux travaux de la route du Simplón, et fut chargé de transporter au couvent du grand Saint-Bernard le mausolée du général Desaix. De retour en France, après une brève affectation à Saint Omer, il fit exécuter la route de Lautaret, dans l'Isère, et percer celle des Échelles. Le gouvernement l'éleva en 1813 au grade d'ingénieur en chef, et il remplit successivement ces fonctions dans le département du Mont- Blanc, puis dans le département de Seine-et-Oise, où il acheva la construction du Pont de Maisons-sur-Seine , dirigea les service de navigation de la Seine. Passionné par le béton et les travaux hydrauliques, il est à l'origine de la papeterie d'Echarçon sur l'Essonne et de l'écluse de Saint-Ouen (1823/1824,fondations sur béton immergé), En 1830, il fut fait inspecteur divisionnaire des ponts et chaussées. C'est à lui qu'on doit l'introduction en France du perfectionnement des routes à la Mac-Adam, la création d'une école normale à Versailles (ordonnance royale du 11 mars 1831) pour la formation de jeunes instituteurs, la création de l'institut agricole de Grignon, l'invention et la construction à Paris (1832-1834) Pont du Carrousel ou des Saints-Pères - Paris (pont en fonte, dit aussi Pont des Saints-Pères) qui lie (sur la Seine) le Louvre à la rue des Saints-Pères. Il s'impliqua fortement dans la construction de nombreuses lignes de chemin de fer, notamment celle de Chemin de fer Paris(Rive Gauche) - Versailles en coopération avec Marc Seguin et freres . Il mourut le 29 décembre 1847 à Roche-Doubs, où il s'était retiré depuis quelques années.

Ses écrits

1. — Pont en fonte exécuté à l'entrée du parc de Maisons, en 1822.

par M. Polonceau, Paris, Carilian-Gœury-, 1829, in-4 de 16 pages

2. — Notice sur le nouveau système de ponts en fonte suivi dans la construction du Pont du Carrousel ou des Saints-Pères - Paris

description de ce pont dans tous ses détails, exemples comparés de divers projets, etc.,etc. Paris, Carilian-Gœury et Dalmont [1839, in-4 avec un atlas de 16 planches. in-fol]

3. — Notice sur les vestiges d'un ancien chemin de communication entre l'Italie et les Gaules

Paris, [1841, in-4]
Extrait du II« volume de la « Revue de l'architecture et des travaux publics.

4. — Considérations générales sur les causes des ravages produits par les rivières à pentes rapides et par les torrents, particulièrement par les rivières de la Loue et du Doubs, et sur les meilleurs moyens à employer pour y remédier

Paris, Mathias, [l844, in-4]

5. — Projets de régularisation et d'endiguement de la Loue et du Doubs dans le département du Jura.

Paris, Mathias, [1844, in-4]

6. — Notice sur l'amélioration des routes en empierrements

par l'emploi des matières d'agrégation et au moyen de la compression par des cylindres d'un grand diamètre et d'un grand poids, et sur les conséquences de ces perfectionnements sur la police du roulage, suivie d'une instruction sur les dimensions des cylindres compresseurs, sur leur construction, sur leur chargement et sur leur emploi pour l'exécution et pour l'entretien des chaussées et des accotements des routes royales et départementales, pour les chemins vicinaux et pour le roulage des champs et des prés.
Paris, Mathias, [1844, in-4 avec planches]

7. — De l'aménagement des Eaux relativement en agriculture. Traité pratique, etc

Paris, Mathias, [1846, in-12 avec 4 planches]

8. - Chemin de fer de Paris à Versailles

A M.M. les membres du conseil municipal et aux habitants de la ville de Versailles [1836, in-4]

9. - Compagnie Riant. Chemin de fer de Paris à Rouen, au Havre et à Dieppe, par la vallée de la Seine

avec M. BÉLANGER : [1837, in-4]

10. - Note sur la récolte des foins

[1845, in-8 avec une gravure]

11. - Note sur les débordements des fleuves et des rivières

[1847, in-8 avec 4 planches]

Bibliographie

Antoine-Remy Polonceau (1778-1847) - Un Homme libre, un ingénieur au parcours éclectique

Denis Hannotin, Christine Moissinac
Presses Ponts et Chaussées (15 décembre 2011)
ISBN : 9782859784591

Ouvrages réalisés par M. Polonceau ou influencés par sa technique particulière

 


Tous ces ouvrages ont une forme bien particulière !  

 

Ouvrages réalisés par le(s) personnage(s)

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine -

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages. Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base. Par ailleurs, nous avons considéré qu'un chantier moyen durait 2 ans.


Détails des compagnies auxquelles le(s) personnage(s) a contribué

Groupe Polonceau-Seguin - 1838


Société Groupe Polonceau-Seguin
Fondateurs : Marc Seguin et freres - Antoine Rémi Polonceau -
Fondée en 1838

Réalisations : 2 ouvrages.


Pour plus de détails cliquez sur ce lien


Détails des grands projets entrepris par le(s) personnage(s)

Chemin de fer Paris(Rive Gauche) - Versailles - 1836 - 1840


Contributeurs(s) : Marc Seguin et freres - Antoine Rémi Polonceau -.
Compagnie(s) : Seguin freres -
Ouvrages(s) associés : : Tranchée de Clamart - 1840, Viaduc de Meudon - 1840,


Malgré les difficultés rencontrées dans la précédente réalisation, Marc Seguin se lançe en 1840 (il a alors 54 ans) dans un autre chantier titanesque, celui de la construction d'une nouvelle voie ferrée reliant la Rive Gauche de Paris à Versailles.
Ce projet fut mise en oeuvre parallèlement à un autre projet : Le projet Versailles- Paris par la rive droite, qui fut ouvert au public un an plus tôt.
Cette expérience fut une des plus dures pour l'entrepreneur, et fit même une brèche sensible à sa fortune. Ceci fit suite aux difficultés imprévues notamment la construction de l'audacieux viaduc des Moulineaux (viaduc composé d'une trentaine d'arche, toujours d'actualité puisqu'utilisé par le RER C).
Cette ligne fut le théatre du premier grand accident ferroviaire de l'histoire des Chemins de fer français, le 8 Mai 1842, lors duquel périt un scientifique célèbre : Jules Dumont d'Urville

Pour plus de détails cliquez sur ce lien


Détails des ouvrages entrepris par le(s) personnage(s)

Pont du Château de Maisons-sur-Seine - 1822

Département : Yvelines, A proximité de : Maisons-Laffite
Type d'ouvrage : Pont à tablier en fonte
Architecte(s) : Antoine Rémi Polonceau - ;
Longueur totale : 25m, Nombre d'arches/travées : 3,
Version du texte : V1.1, Niveau de fiabilité : fort

Ce pont, établi sur un saut de loup de 7 mètres de largeur, par M. Polonceau ne devait d'abord se composer que d'une arche en pierre ; mais le nouveau propriétaire du domaine de Maisons, M. Laffite, désira qu'il fût en fonte et eût 3 arches au lieu d'une , et c'est en conséquence de ses intentions qu'il a été construit. Son tablier est en bois. Nous ne connaissons pas la date exacte de sa destruction, suite au remblaiement du saut de loup, mais comme montré ci-dessous, celle a du avoir lieu au début du XXème siècle.
Par les nouveaux principes qu'il établit dans l'usage de la fonte pour ce type d'ouvrages, M. Polonceau apporta de réelles innovations, qui, de cette expérience, lui permettront d'établir avec un grand succès pont du Carrousel à Paris. Son système séduit d'autres architectes pour son efficacité, et l'on compte nombre de ponts, qui directement s'inspirèrent du "système Polonceau".

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Pont de Maisons-sur-Seine - 1822 - 1855

Fleuve franchi : la Seine, département : Yvelines, à proximité : Maisons-Laffite
Type d'ouvrage : Pont en bois(charpente)
Destruction de l'ouvrage : 1855
Architecte(s) : Louis-Etienne Joseph Cordier - Antoine Rémi Polonceau - ;
Longueur totale : 154m, Nombre d'arches/travées : 5, Plus grande portée : 28m
Version du texte : V2.1, Niveau de fiabilité : fort

Références :
1 - Travaux des Ponts et Chaussées depuis 1800 - 1812 - M. Courtin par Geoury à Paris - p117.
2 - Bulletin de la Société de Géographie - 4ème série - 1851 - M. De la Roquette , Tome 1 - 1851

Le pont de Maisons sur Seine (nom de la commune de Maisons-Lafitte à partir de 1801) fut construit sous l'impulsion de l'administration napoléonienne. La construction de ce pont est engagée déjà en 1812. Il sera finalement achevé en 1822 par M. Polonceau. Il est qualifié par (2) de chef d'oeuvre de charpente ! Ses piles et culées sont en maçonnerie. Il est composé de 5 arches de 28 mètres d'ouverture. Sa longueur totale est de 154 mètres, pour une largeur de 7.10 mètres.

Pont du Carrousel ou des Saints-Pères - Paris - 1834 - 1936

Fleuve franchi : la Seine, département : Paris, à proximité : Paris, situé Pont du Carrousel
Type d'ouvrage : Pont fixe metallique
Destruction de l'ouvrage : 1936
Architecte(s) : Antoine Rémi Polonceau - ; Compagnie(s) : Sieur de Rangot - .
Longueur totale : 151m, Nombre d'arches/travées : 3, Plus grande portée : 47.7m
Décret, le : 11/10/1831 - Ouverture au public : 1/11/1834 - Durée concession : 34 ans 10 mois - Coût de construction : 830000 Fr -
Version du texte : V1.6, Niveau de fiabilité : fort

Après une première expérience particulièrement réussie à Maisons sur Seine dans l'établissement d'un premier pont en fonte, M. Polonceau s'engage dans une réalisation a la fois plus ambitieuse et surtout plus exposée --> un pont sur la Seine en plein centre de Paris ! Adjugé en 1831, ce pont sera finalement mis en circulation le 1/11/1834.
Le pont du Carrousel a une ouverture totale de 151 mètres. Il se compose de trois arches en fonte égales de 47m,66. L'épaisseur des piles est de 4 m.

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Pont de Folleville à Louviers - 1840

Fleuve franchi : l'Eure, département : Eure, à proximité : Louviers
Type d'ouvrage : Pont à tablier en fonte
Architecte(s) : Antoine Rémi Polonceau - M Sainte-Claire - ;
Longueur totale : 26m, Nombre d'arches/travées : 1, Plus grande portée : 26m
Version du texte : V1.3, Niveau de fiabilité : moyen

Ce pont réalisé sur l'Eure à Louviers en 1840, met en oeuvre la technique spécifique des ponts en fonte développée par Antoine Rémi Polonceau lors de la réalisation du Pont du Carrousel ou des Saints-Pères - Paris .

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Viaduc de la Mulatière (Lyon) - 1845 - 1856

Fleuve franchi : la Saône, département : Rhône, à proximité : Lyon, situé Pont de la Mulatière
Type d'ouvrage : Pont à tablier en fonte
Destruction de l'ouvrage : 1856
Architecte(s) : M. Joly - Marc Seguin - Antoine Rémi Polonceau - ; Compagnie(s) : Cie Ch. de fer St-Etienne-Lyon - .
Grand projet: Viabilisation et aménagement des terrains de Lyon-Perrache, .
Longueur totale : 152m, Nombre d'arches/travées : 4,
Version du texte : V1.7, Niveau de fiabilité : fort

Cette nouvelle construction, basée sur le système Polonceau, est destinée à remplacer les Ponts suspendus temporaires de la Mulatière (Lyon) . Le pont reconstruit, un peu en aval des précédents, devient un pont mixte rail route en fonte, d'une longueur de 151,20 m, pour une largeur de 18 m. Il est constitué de 4 arches et de 9 arcs par arches. Des anneaux creux de même métal, et dont le diamètre va en s'amoindrissant depuis la retombée jusqu'au sommet de l'arc, remplissent le tympan.

En 1858, les arcs de Polonceau sont remplacés par une simple superstructure métallique pour répondre aux nouvelles exigences de la navigation, qui imposent une élévation du tablier.

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Retour Marc Seguin - Ses réalisations
Retour Histoire détaillée des ponts au XIXème
Retour Le Franchissement des fleuves au XIXème