Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Louis-J. Vicat

Vie et Oeuvre de Louis-J. Vicat

Né(e) en 1786 - Décédé(e) en 1861

Louis Vicat fut contemporain (en fait conscrit) et ami de Marc Seguin, et se distingua par deux types de travaux qui façonnèrent de façon déterminante la construction d'équipements du XIXème. La plus connue porte sur les propriétés des chaux vives et bétons. La deuxième, plus discrète fut importante aussi, puisque formalisait, structurait et améliorait la construction des ponts suspendus en fil de fer.

Biographie

Louis Vicat est né à Nevers en 1786. Son père sous-officier de condition modeste se fixe à Seyssins, à proximité de Grenoble. Il fréquente les mêmes écoles que Stendhal, son aîné de 3 ans. Le préfet Joseph Fourier remarque le jeune Louis et l'oriente vers Polytechnique où il rentre en 1804.
Elève de l'école des Ponts et Chaussées, il se spécialise rapidement dans l'étude des chaux de construction, des mortiers et des ciments.

Louis Vicat officie successivement à Périgueux, et construit notamment le pont de Souillac, en Ille et Vilaine et dans la Nièvre et la Dordogne, où il s'implique dans la construction des canaux.
En 1833 il entre à l'Académie des sciences.

Les ciments, bétons et mortiers

Mais bien sûr Louis Vicat se distingua par les démonstrations qu'il apporta sur les prioriétés des chaux hydrauliques naturelles en fonction de leur teneur en argile et en calcaire, puisque dès 1817, il élabore une théorie complète sur l'hydraulicité . Cette découverte aura des impacts considérables, certes sur le monde des ciments industriels, puisque désormais dans tous les pays qui disposent d'argile et de calcaire, on peut désormais fabriquer du ciment, mais plus encore sur les nouvelles capacités d'utilisation de ces ciments dans les constructions contemporaines, notamment les ponts. A l'instar de Marc Seguin, il choisit de ne pas breveter sa découverte.

Son fils Joseph créa en 1853 la célèbre compagnie Vicat, compagnie qui a acquis désormais une envergure mondiale.

Sa contribution aux ponts suspendus

Moins connu, Louis Vicat et Marc Seguin travaillèrent ensemble à la construction du pont suspendu d'Argentat, et ensemble contribuèrent à l'avénement des ponts suspendus en fil de fer en France!. Il est aussi vraisemblable en tant qu'ancien polytechnicien, il eut des contacts avec G.H Dufour très actif lui-aussi dans l'émergence de cette technologie.
Sa contribution principale fut de décrire très méticuleusement les principes de la construction d'un pont suspendu, en câbles de fil de fer. Il recommanda notamment 6 grands principes à observer dans la construction de ce type d'ouvrage, et il contribua très certainement à la domination de la technologie en fil de fer face à celle à base de chaînons telle que préconisée par Navier. Il écrit ainsi une série d'articles dans les annales des Ponts et Chaussées, et travailla aussi de concert avec Chaley sur "aerial cable spinning in place of prefabrication (?) "

.

Un impact national reconnu dès 1845

Les inventions de M. Vicat eurent un tel impact national qu'il lui fut voté une rente viagère de 6 000Fr, votée par les députés le 16/6/1845, au titre des économies réalisées pour la nation évaluées alors à 182 millions de Fr. Celles-ci ont trait aux construction de type pont, barrages, digues, quais, écluses.

Ouvrages réalisés par le(s) personnage(s)

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine -

Attention, la courbe ci-dessous est créée dynamiquement à partir de la base des ouvrages. Elle peut donc être amenée à évoluer, en fonction du renseignement de la base. Par ailleurs, nous avons considéré qu'un chantier moyen durait 2 ans.


Détails des ouvrages entrepris par le(s) personnage(s)

Pont du Chalard, sur la Dronne à Riberac - 1813

Fleuve franchi : la Dronne, département : Dordogne, à proximité : Riberac
Type d'ouvrage : Pont en pierre ou maçonné
Architecte(s) : Louis-J. Vicat - ;
Longueur totale : 35m, Nombre d'arches/travées : 3, Plus grande portée : 9m
Version du texte : V1.1, Niveau de fiabilité : fort

Références :
1 - Travaux des Ponts et Chaussées depuis 1800 - 1812 - M. Courtin par Geoury à Paris - p111.

Le pont à Riberac, situé sur la route de Angoulême à Bordeaux, sur la Dronne, fut construit sous l'impulsion de l'administration napoléonienne. Ce pont est en construction en 1812, et nous estimons qu'elle fut achevée en 1813. Il est alors constitué de 3 arches de pierre, de 9 mètres d'ouverture chacune, sur une longueur de 35.3 m et une largeur de 7.8 mètres. M. Vicat, ingénieur ordinaire à Perigueux et futur inventeur du ciment, en fut l'architecte sous la direction de M. Lepère.

Pont du Duc d'Angoulême - Souillac - 1824 - Tjrs en place

Fleuve franchi : la Dordogne, département : Lot, à proximité : Souillac
Type d'ouvrage : Pont en pierre ou maçonné
Ouvrage toujours en place (2004)
Architecte(s) : Louis-J. Vicat - ;
Nombre d'arches/travées : 7,
Ouverture au public : 1/1/1824 - Coût de construction : 487983 Fr -
Version du texte : V1.2, Niveau de fiabilité : fort

Le pont du Duc d'Angoulême à Souillac sur la Dordogne est composé de 7 arches en maçonnerie exclusivement. Il fut livré au public le 1/1/1824, immédiatement après le décintrement de la dernière voûte. En 1825, il est achevé totalement, sans qu'il y ait eu besoin d'interrompre la circulation. Son coût final est de 487 983 Fr. Ce fut, semble-t-il, le premier pont construit par l'utilisation exclusive de "ciments" ou chaux hydrauliques. Son architecte, Mr Vicat, démontra ainsi l'intérêt de cette matière nouvelle qui révolutionnera tous les types de construction et ceci au niveau mondial.

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Pont Marie d'Argentat - 1829 - 1892

Fleuve franchi : la Dordogne, département : Corrèze, à proximité : Argentat
Type d'ouvrage : Pont suspendu en fil de fer
Destruction de l'ouvrage : 1892
Architecte(s) : Louis-J. Vicat - Marc Seguin et freres - ;
Longueur totale : 107m, Nombre d'arches/travées : 1, Plus grande portée : 107m
Décret, le : 28/8/1827 - Ouverture au public : 26/9/1829 - Coût de construction : 160000 Fr -
Version du texte : V1.4, Niveau de fiabilité : fort

Le pont d'Argentat sur la Dordogne a une portée unique de 106.84 m et fut ouvert le 26/9/1829. Il fut construit en réutilisant le système de suspension Seguin constitué de 6 câbles de part et d'autre du tablier. L'ensemble des câbles fut fourni par les frères Seguin. Les écrits de Louis-J. Vicat nous donnent beaucoup d'informations précises sur les difficultés rencontrées durant la conception et la construction d'une telle structure.

Pour plus de détails, cliquez sur ce lien

Retour Marc Seguin - Ses réalisations
Retour Histoire détaillée des ponts au XIXème
Retour Le Franchissement des fleuves au XIXème