Lien à utiliser pour faire référence à cette page

Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Pont Basse-Chaîne (Angers) France entière

Pont Basse-Chaîne (Angers) - 1838

Fleuve franchi : la Maine, département : Maine-et-Loire, à proximité : Angers, situé Pont de Basse-Chaîne
Type d'ouvrage : Pont suspendu en fil de fer
Destruction de l'ouvrage : 1850
Architecte(s) : Joseph Chaley - M. Bordillon ,Compagnie(s) : MM Chaley & Bordillon .
Longueur totale : 102m , Nombre d'arches/travées : 1, Plus grande portée : 102m
Décret, le : 12/6/1835 - Ouverture au public : 9/9/1838 - Durée concession : 35 ans
Version du texte : V1.5, Niveau de fiabilité : moyen

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine - Région Méditerranée - Nord Afrique -

Les ouvrages dans la même ville de Angers : Tous les ouvrages, : Pont Basse-Chaîne (Angers) - 1838, Nouveau pont Basse-Chaîne (Angers) - 1856, Petit Pont ou Pont des Tanneries - 1584, Ancien Grand Pont à Angers - XIème siècle, Pont du Centre à Angers - 1847, Pont Haute-Chaîne (Angers) - 1839, Pont des Treilles à Angers - 1623,

Les ouvrages situés au même emplacement "Pont de Basse-Chaîne" dans la même ville de Angers : Tous les ouvrages, : Pont Basse-Chaîne (Angers) - 1838, Nouveau pont Basse-Chaîne (Angers) - 1856,

Références :
1 - Bulletin des lois - 1835 du 12/6/1835
2 - Les Ponts d'Angers - 1998 - Olivier Biguet, Dominique Letellier par Editions du Patrimoine à Paris - p152.

Le Pont de Basse-Chaîne près d'Angers a été construit par l'ingénieur Joseph Chaley assisté de Théodore Julien Bordillon de 1836 à 1838, suite à publication du décret royal de 12/6/1835 (A noter que le tarif du pont fut modifié par décret le 8/12/1840).

Sa construction détaillée dans (2), indique les nombreux problèmes rencontrés par ces entrepreneurs pour concilier les exigences techniques et celles de la municipalité. Le pont est ouvert à la circulation piétonne le 9/9/1838/

La grande épreuve de charge en date du 16/7/1839 est un succès. Pourtant le 14//1841 le pont est interdit à la circulation. Des ondulations spectaculaires sont observées suite au tassement des culées. De lourds travaux sont exigés et il ne rouvre que le 15/6/1842.

Pourtant ce pont fut le théâtre d'une tragédie : le 16-4-1850 un bataillon de soldats se rendait à Angers pour participer à une revue. Il y avait une tempête et les soldats marchaient au pas tête baissée. Le pas des soldats mit le pont en résonance. Une partie du bataillon avait atteint la rive gauche quand le pont s'est rompu. Les hommes, baïonnette au canon, tombèrent à l'eau. 222 soldats (226 selon d'autres sources) et 2 employés d'octroi qui accompagnaient le bataillon se noyèrent.

 

Note : Nous n'avons pas de garantie de la réalité historique des gravures présentées ci-dessus. Certes les deux représentations sont cohérentes entre elles, notamment les caractéristiques du pont, la forme architecturale des piliers. Entre les deux représentations nous notons l'évolution des constructions sur la quai, qui suppose que les deux représentations sont séparées d'au moins une dizaine d'année. Par contre la présence du bateau à vapeur à cheminée pliable sur la première est surprenante. Point à vérifier.

Un accident similaire relaté dès 1833, dans le "Magasin Pittoresque", avait eu lieu 20 ans avant celui d'Angers, en Angleterre sur le pont suspendu de Broughton, près de Manchester. Le 12 Avril 1831 ce pont construit sur le rivière d'Irwel s'est écroulé lors du passage d'un détachement de 60 hommes d'artillerie. Le détachement avançant au pas, le balancement synchrone du pont allait croissant. Alors que la tête du détachement allait atteindre l'autre extrémité du pont, un des piliers en fer supportant les chaînes tomba sur le pont, entraînant avec lui une grosse pierre du piédestal à laquelle il était fixé. L'un des coins du tablier se trouvant abandonné, s'affaissa immédiatement et plongea dans la rivière.
Plus de 40 soldats périrent et une vingtaine reçurent des blessures.

Après la destruction du pont suspendu, ce dernier fut remplacé par un pont de pierre comme le présente la carte postale ci-dessous. Composé de 5 arches plein-cintre, sa construction débuta en 1851, sous le direction de l'Ingénieur Thoré. L'entrepreneur retenu , Il fut inauguré le 15 Avril 1856 (selon le site de la ville d'Angers):