Lien à utiliser pour faire référence à cette page

Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Pont de l'île Barbe France entière

Pont de l'île Barbe - 1827

Fleuve franchi : la Saône, département : Rhône, à proximité : Lyon, situé Ile Barbe
Type d'ouvrage : Pont suspendu à chaine
Ouvrage toujours en place (2004)
Architecte(s) : M. Favier ,.
Longueur totale : 100m
Décret, le : 24/1/1827 - Ouverture au public : 16/3/1827 - Durée concession : 99 ans
Version du texte : V1.3, Niveau de fiabilité : fort

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine - Région Méditerranée - Nord Afrique -

Les ouvrages dans la même ville de Lyon : Tous les ouvrages,

Références :
1 - Ponts et Quais de Lyon - 2002 - Jean Pelletier par Editions Lyonnaises d'Art et d'Histoire à Lyon
2 - Bulletin des lois - 1827 du 24/1/1827
3 - Fonds d'archives Seguin - aux origines de la révolution industrielle en France - 1997 - Michel Cotte par Archives Départementales de l'Ardèche

 

Ce pont situé en Nord de Lyon, sur la Saône, est le plus ancien des ponts de Lyon. Il semble que dès 1824, Marc Seguin proposa un projet de pont(selon Michel Comte).
Il a été mis en place en 1827 par l'ingénieur Favier, soit deux ans seulement après le premier pont établi par Marc Seguin à Premier pont de Tournon . L'initiative de sa construction revient à une compagnie privée constituée de 34 membres dont le maire de Lyon de l'époque, le percepteur de la commune, ainsi que des financiers lyonnais tels que Casati, Rambaud,ancien maire de Lyon, et un genevois François Mathieu.

La concession fut accordée le 16 mars 1827, pour une durée de 98 ans, mais finalement rachetée en 1885 comme le demandait la loi du 30 Juillet 1880 sur le rachat des concessions des ponts à péage.

C’est un pont à pile centrale assise sur le roc de l’Ile Barbe. Les culées de part et d'autre du fleuve sont également assises au rocher. Il en résulte une construction particulièrement solide qui résista aux crues séculaires de 1840 et 1856.

Le tablier fut dans un premier temps supporté par des chaînes en fer, puis cette suspension fut substituée par des câbles "en fil de fer" selon la technologie récente de Marc Seguin.

Quelques photos actuelles du pont et de son environnement