Lien à utiliser pour faire référence à cette page

Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Premier pont suspendu à Saint-Clair (Rhône-Lyon) France entière

Premier pont suspendu à Saint-Clair (Rhône-Lyon) - 1846

Fleuve franchi : le Rhône, département : Rhône, à proximité : Lyon, situé Pont St Clair
Type d'ouvrage : Pont suspendu en fil de fer
Destruction de l'ouvrage : 1854
Compagnie(s) : Cie Morand (des Ponts du Rhône) .
Nombre d'arches/travées : 3
Version du texte : V1.4, Niveau de fiabilité : fort

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine - Région Méditerranée - Nord Afrique -

Les ouvrages dans la même ville de Lyon : Tous les ouvrages,

Les ouvrages situés au même emplacement "Pont St Clair" dans la même ville de Lyon : Tous les ouvrages, : Premier pont suspendu à Saint-Clair (Rhône-Lyon) - 1846, Pont suspendu dit Vaïsse à Saint-Clair (Rhône-Lyon) - 1856,

Références :
1 - Ponts et Quais de Lyon - 2002 - Jean Pelletier par Editions Lyonnaises d'Art et d'Histoire à Lyon
2 - L'Illustration Universelle, Tome 1847 - Edition 1847
3 - Bibliothèque Municipale de Lyon(©) - pBML, Res. 405108, pl.15 .

Construit en 1846 à proximité de l'actuel Pont de Lattre de Tassigny, sur le Rhône à Lyon, le Premier pont suspendu à Saint-Clair (Rhône-Lyon) s'appela d'abord Pont Louis Philippe. Il comportait deux piles surmontées de colonnes égyptiennes et avait 7 mètres de large.

Les deux illustrations ci-dessous nous permettent de représenter cet ouvrage. Compte-tenu de la vie brève de cet ouvrage celles-ci sont rares. Les deux ci-dessous font apparaître des colonnes de nature bien différentes. Mystère à élucider ! :

En 1854, l'éboulement d'un édifice en amont l'emporta. Il fut reconstruit en 1856. Avec l'expérience douloureuse du Pont Basse-Chaîne (Angers) , on réduit la plus grande portée en multipliant le nombre de piles, qui passèrent de 2 à 5.

Le rachat du péage fut décrété le 6/10/1860 par décret impérial. Une somme spécifique de 5 100 000 Fr y fut allouée concernant l'ensemble des ponts à péage du Rhône à Lyon, à savoir les ponts Saint-Clair, Pont Morand (Lyon) , Pont Lafayette (Lyon) , Pont de l'Hotel-Dieu (Wilson) - Lyon , ainsi que la Passerelle du Collège (Rhône-Lyon) .

Malgré la destruction partielle de 1944 (voir ci-contre), ce pont subsistera sous cette forme jusqu'en 1952, où il fut démoli pour être remplacé par le pont en béton que nous connaissons aujourd'hui.