Lien à utiliser pour faire référence à cette page

Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Pont Saint Sever de Rouen

Pont Saint Sever de Rouen - 1836

Fleuve franchi : la Seine, département : Seine-Maritime, à proximité : Rouen
Type d'ouvrage : Pont suspendu en fil de fer
Destruction de l'ouvrage : 1884
Architecte(s) : Marc Seguin et freres - ; Compagnie(s) : Seguin freres - .
Longueur totale : 190m, Nombre d'arches/travées : 3,
Décret, le : 8/6/1834 - Ouverture au public : 1/9/1836 - Durée concession : 99 ans - Coût de construction : 469433 Fr -
Version du texte : V1.2, Niveau de fiabilité : fort

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine -

Les ouvrages dans la même ville de Rouen : Tous les ouvrages, : Pont en Pierre - Quai Saint Sever à Rouen - < XIIème siècle, Pont de bateaux - Quai Saint Sever à Rouen - 1630, Pont Corneille à Rouen - 1829, Pont Saint Sever de Rouen - 1836,

Les ouvrages situés au même emplacement "Grand Pont" dans la même ville de Rouen : Tous les ouvrages, : Pont en Pierre - Quai Saint Sever à Rouen - < XIIème siècle, Pont de bateaux - Quai Saint Sever à Rouen - 1630, Pont Saint Sever de Rouen - 1836,

Références :
1 - Fonds Seguin par Archives Départementales de l'Ardèche, Tome 41J87
2 - Etudes Historiques sur l’administration des voies publiques en France aux dix-septième et dix-huitième siècles - 1862 - JM Vignon par Dunod Editeur à Paris, Tome XVIII - p125.
3 - Les Inondations en France depuis le VIème siècle jusqu'à nos jours - - Maurice Champion par Dunod Editeur à Paris, Tome 1 - 1858 - p71.
4 - Histoire des environs de Paris - 2ème édition - 1838 - JA Dulaure, Tome 3 - p105.
5 - Voyage pittoresque de Paris à Rouen - sur la Seine en Bateau à vapeur - 1839 par Edouard Frères - p105.
6 - Bulletin des lois - 1834 du 8/6/1834

C'est d'abord un magnifique pont en pierre, le Pont-de-Rouen, qui est mentionné dans les documents à notre disposition :
"Dès le XIIème siècle, un pont de pierre, regardé comme une construction merveilleuse, avait été fondé à Rouen, les uns disent par Henri Ier, duc de Normandie, Roi d'Angleterre, les autres par sa fille, la reine Mathilde. Il était situé en face de la rue Grand-Pont. Un auteur du XVIème siècle en parle ainsi: "Le grand, haut et admirable pont contenant 18 larges et hautes arches sur ce gros fleuve de Seyne, lequel contient cinq cens marches de longueur pour la grande abondance d'eaues qui fluent et refluent par dessous...; comme les arches s'en sont minées, il a été réhaussé et artificiellement érigé d'une plus ample et spacieuse largeur de cinq cens pas de long et de chacun costé d'iceluy un haut pourmenoir, pour avoir le regard sur le gros fleuve et les navires tant d'amont qu'aval, sur lequel en la saison d'esté, les habitants, seigneurs, dames et damoyselles s'acheminent pour avoir le plaisir de plusieurs passe-temps et recreations qui se font sur ce gros fleuve, tant de tambours, flutes, cornets, viollons, chants de musique " - Les recherches et antiquitez de la Province de Neustrie, etc ., par Ch de Bourgueville sieur du lieu de Bras. Caen 1588, p 35.
En 1296, la crue rompit ce pont. Des dommages furent aussi à noter en 1505 et en 1553. Mais la crue de février 1564 fut telle qu'elle emporta 3 arches du pont. Dès le 26 Juin 1618, la question de la reconstruction du pont de pierre est évoquée en réunion de l'Hotel de Ville. Le Roi autorise la construction en 1619 la construction d'un pont en bois. Il était même autorisé d'en prendre les matériaux nécessaire de la démolition du château nommé la barnacane. Malgré cela la construction n'eut pas lieu. La déterioration du pont de pierre fut telle qu'en 1626, on fut obligé de ne plus y passer dessus. Décision fut prise en 1630, de mettre en place le Pont de Bateaux.
Le pont de bateaux établi en 1630, fut rompu par la débâcle de 1709 et reconstruit en 1710 par Frère Nicolas (Moine ingénieur augustin) entre la rue Grand Pont et la rue du Bac. Cette nouvelle construction plus mobile que la précédente, comportait 19 bateaux (le dernier ouvrage en mentionne 21) et faisait 270 pas de long. En 1831, le vieux Pont de Bateaux était devenu très dangereux, bien que de coûteuses réparations lui fussent faites chaque année. Aussi fut-il décidé le 21 janvier de construire un pont suspendu muni, en son centre, d'un pont-levis destiné à permettre le passage des voiliers. Le 1er septembre 1836, ce pont fut livré à la circulation. Il était temps car, dix jours plus tard, le pont de bateaux se rompait.

Le pont suspendu Saint-Sever fut construit par les frères Seguin et livré à la circulation le 1/9/1836.
Son architecture est la concrètisation du brevet déposé par les frères Seguin en 1835. Il fut le pont le plus coûteux entrepris par Seguin-frères pendant le pacte de famille (Jules Seguin avait déjà à son actif des réalisations encore plus ambitieuse, mais il le faisait à son propre compte).
Le pont mesure 190 mètres de long pour 8 mètres de large, et son esthétique est particulièrement réussie.

Quelques images

En 1884, ce pont fut détruit car incompatible avec les besoins de la ville et la croissance du traffic. En 1885, une passerelle provisoire est établie.