Lien à utiliser pour faire référence à cette page

Liste des critères de sélection actifs. Pour les supprimer, cliquez sur la croix

Nouveau pont suspendu de Sablons (1933-1944)

Nouveau pont suspendu de Sablons (1933-1944) - 1933

Fleuve franchi : le Rhône, entre départements de Isère et Ardèche, à proximité : Sablons
Type d'ouvrage : Pont suspendu en fil de fer
Destruction de l'ouvrage : 1944

Longueur totale : 217m, Nombre d'arches/travées : 3, Plus grande portée : 185m
Ouverture au public : 17/10/1933 -
Version du texte : V1.1, Niveau de fiabilité : excellent

Plan

Vous disposez de zoom sur région. Pour accéder aux zooms :
France entière - Région Parisienne - Région Lyonnaise - Région Sud-Est - Région Seine - Région Loire - Région Aquitaine - Région Saône - Région Languedoc - Région Bretagne - Région Alsace-Lorraine -

Les ouvrages dans la même ville de Sablons : Tous les ouvrages, : Pont de Sablons - 1828, Nouveau pont suspendu de Sablons (1933-1944) - 1933, Nouveau pont suspendu de Sablons (1951) - 1951,

Références :
1 - Le Genie Civil, Tome 2679 - 10/11/1933

Vers 1930, l'ancien pont suspendu Seguin est en très mauvais état. La reconstruction de l'ouvrage fut mis au concours en 1931 et en 1933 il fut remplacé par un pont suspendu sans pilier central par l'entreprise Baudin.
Cette entreprise a, rappelons-le, quelques liens historiques avec Marc Seguin : Ferdinand Arnodin, qui travailla un temps dans la Compagnie des Ponts à Péage créée par les frères Seguin à Lyon, fonda à Chateauneuf sur Loire une célèbre entreprise de ponts suspendus, qui employa, à ses débuts, le fondateur de l'entreprise Baudin !

Quelques photos du pont achevé

Quelques données techniques

Le concours initial prévoyait un pont suspendu à poutre de rigidité, avec une travée centrale de 175 à 190 mètres.
Le tablier devait comporter une chaussée de 6 mètres et de deux trottoirs de 0,75m.
Après une étude assez longue, la société des Etablissements B. Baudin de Chateauneuf-Sur-Loire fut chargée de l'exécution. Les objectifs pour la construction du pont, furent : recherche d'un pont lourd, peu déformable, d'une grande sobriété, et conçu de telle sorte qu'aucune pièce ou ligne ne fut masquée, afin d'en faciliter la maintenance.

Quelques étapes de sa construction

Le montage du pont fut réalisé sous la double contrainte du maintien de la circulation pendant l'exécution des travaux, mais aussi le maintien de la navigation sur le Rhône. Ceci obligea le montage de dispositifs provisoires (portiques et suspension provisoire) pour soulever le tablier ancien, et ainsi construire le nouveau tablier sous le précédent.
Le montage des pilones métalliques définitifs se fit sans difficulté. Ils furent amenés par éléments dont les plus lourds pesaient 13 tonnes, puis montés à l'aide d'un échafaudage. Les épreuves furent réalisées avec succès les 16 et 17 Octobre 1933.

Mais le 1°septembre 1944 à 1h du matin, ce pont tout récent fut détruit par l'armée allemande en retraite.
Il fut reconstruit le 16 Février 1951, dans l'état où nous le connaissons aujourd'hui : voir la page spéciale concernant ce pont.